Abécédaire du voyage

A comme aurores boréales, dès la fin du mois d’août à Laukvik au nord des Iles Lofoten, les premières aurores boréales sont apparues pour nous empêcher de dormir, la chasse était ouverte et elle fut magique et prolifique,

B comme Bergen, première étape de notre échappée nordique, la belle Bergen, cité maritime entourée de sept montagnes est une ville des plus charmantes, douceur de vivre, sérénité, nature environnante grandiose…elle a tout pour plaire,

C comme cercle polaire arctique, au delà duquel au moins une fois dans l’année le soleil ne dépasse pas l’horizon pendant 24h et ne se couche pas pendant au moins 24h, le franchir pour la première fois fut une expérience mystique,

D comme drapeaux, à croix bien sur, tous la porte ici comme un rappel de la christianisation de la Scandinavie au XIème siècle et la fin des croyances païennes, par Thor !!!

E comme élan, l’animal emblématique du Grand Nord, on en croise assez peu, sauvage et chassé, il fuit la présence de l’homme,

F comme froid, alors bien sur nous n’ayons pas côtoyé les températures extrêmes de la Laponie intérieure au coeur de l’hiver (-40° et compagnie), mais l’eau à 12° en été dans les Lofoten, ou la neige tombant à notre arrivée à Rovaniemi le 3 octobre mettent quand même rapidement dans l’ambiance,

G comme gastronomie, alors bien sur les scandinaves envient notre cuisine française semble-t’il, mais l’art de la bonne chère dans ces pays nordiques nous l’avons testé et validé dans quelques restaurants excellents comme le Nili et le Himo à Rovaniemi, le Olo, le Tokyo 55, le Konstan Möljä à Helsinki, le Lofotmat à Henningsvaer dans les Lofoten,…

H comme Helsinki, belle capitale à taille humaine d’un pays aux habitants plus accueillant que ce que nous imaginions comme l’irrésistible  Jopi, notre propriétaire, elle est la destination favorite d’Anne…

I comme Indriðason, et tous ses compères de la littérature scandinave qui ont bercé notre voyage, entre romans policiers (Indriðason, Jónasson, Nesbø, Larsson…) romans historiques (Leine, Ollikainen,…) auteurs impayable et originaux (Riel, Paasilinna, Loe…), et littérature plus classique (Mankell, Radge…), un régal indispensable pour accompagner la découverte physique d’un pays,

J comme jour, des douces et interminables journées du coeur de l’été à la glaçante et tout aussi interminable nuit polaire de l’hiver, la notion du jour qui se lève est bien différente de ce que l’on connaît en France sous ces latitudes…A anticiper !

K comme Kiruna, l’étrange ville de Kiruna en Laponie suédoise, qui est entrain d’être déplacée avant de se faire engloutir par sa propre souterraine et tentaculaire mine de fer,

L comme Lofoten, surement la destination la plus majestueuse de notre voyage, ses innombrables montagnes qui surplombent l’océan, éclairées d’une lumière polaire époustouflante, sa nature sauvage, ses villages de cabanes rouges, ses plages de sable fin éloignées de tout, en font un lieu magique, inoubliable…

M comme musées, ou comment visiter plus de musées en 6 mois qu’en quarante ans…

N comme nature, elle est omniprésente dans ces vastes espaces nordiques, elle y est une source inépuisable de promenade, de rêveries, de calme, de plaisirs, et surement une des principales sources du bonheur à la sauce scandinave,

O comme Ounasvaara, l’incontournable montagne qui surplombe Rovaniemi, idéale pour croiser des rennes en liberté, randonner, courir, faire du fatbike, puis l’hiver venant faire du ski, ski de fond…

P comme poisson, aliment premier de la Scandinavie, chacun des pays étant ici entouré de mers ou d’océans et/ou percé de lacs, le poisson y règne en aliment principal, pour notre plus grand régal,

Q comme quatuor, comme le groupe que nous avons formé tous les quatre pendant 6 mois d’un voyage unique et forcément inoubliable…

R comme Rovaniemi, la calme capitale de la Laponie, mondialement connue pour son célèbre habitant barbu habillé de rouge, entourée de superbes forêts courues par les rennes en liberté, l’automne est splendide à Rovaniemi et permet d’éviter l’affluence touristique débordante de la période de noël,

S comme Stockholm, la capitale de la Suède, dernière de nos destinations et assurément la plus idéale pour passer les fêtes de fin d’année tant la ville brille de mille feux en cette période,

T comme temps, le temps qui s’étire et s’étire encore, pour notre plus grand bonheur, comme s’il n’était pas le même lors d’un long voyage…

U comme utilité, pourquoi un voyage au long cours ? Quel est son utilité ? En a-t-il une ? Qu’en avons nous retenu ? Nous a-t-il changé ? Amélioré ?…

V comme Veyrier, car tout est parti de là…

W comme Wolverine, l’intriguant glouton, en français, est un animal nordique ressemblant à un petit ours mais faisant preuve d’une énergie débordante. Nous ne l’avons rencontré que dans les zoos (Ruana et Stockholm) et heureusement pas en liberté lors de nos balades…il est très féroce !

X comme XC60, notre fidèle belle suédoise qui a gentiment attendu notre retour et les routes du Grand Bornand pour tomber en panne mais a été parfaite pour le voyage,

Y comme yeux, plein les yeux en fait, la lumière polaire, les aurores boréales, les petites maisons rouges en bois, les églises en bois debout, les paysages façon cartes postales, les animaux du Grand Nord, bref une orgie d’images inoubliables pour le voyageur,

Z comme zéro, le voyage est terminé, il ne reste plus qu’à repartir…vite !

 

3 réflexions sur “Abécédaire du voyage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s