Dernier jour à Laukvik

Vendredi 21 septembre 2018 : Laukvik, Lofoten. 11° nuage, pluie, soleil.

Dernier jour dans notre maison des Lofoten, demain matin 11h, départ pour Kiruna en Suède pour passer le weekend, avant de rejoindre Rovaniemi en Finlande lundi dans l’après midi. Vous pouvez retrouver dans notre Best of Lofoten, nos endroits et activités préférés du séjour. Ce qui est sûr c’est que les Lofoten sont vraiment magnifiques, bien souvent les photos ne rendent pas complètement la beauté de la lumière polaire qui sévit ici. Les paysages sont magnifiques dans ces îles. Y voir pour la première fois des aurores boréales fut aussi magique…

Quelques photos de notre dernière journée tranquille à Laukvik,ddae893b-0173-4c8a-9998-7fb791139038.jpgb0e09a40-7ecb-4151-be64-39aeea899fe7.jpg IMG_6065.jpgIMG_6066.jpg45b7a74c-8417-4fd1-9f49-715350ba8ed0.jpg21cbe44a-f3fe-4db7-b6a9-ce011f00aacd.jpgIMG_6068.jpg

Farvel Norge,

 

2 réflexions sur “Dernier jour à Laukvik

  1. ah ! Kiruna , une ville avec une histoire intéressante , la plus grande mine de fer du monde !
    La ville menace de s’effondrer sous l’effet de l’exploitation de son sous-sol, riche en fer. Mais pas question pour autant de stopper l’activité minière, véritable manne financière avec un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros en 2016. La solution : déplacer la ville !
    En surface, la cité lapone de Kiruna affiche jusqu’à – 22 °C en hiver et ressemble à n’importe quelle petite ville de province de 18 000 habitants, avec ses rues, ses maisons, ses immeubles et ses édifices publics. Un calme relatif. Car, à plus de 1 000 mètres sous terre, l’activité est intense. Le sous-sol de la région présente en effet une concentration exceptionnelle en fer, surnommé l’or noir suédois. Une ressource naturelle qui a œuvré à la création même de Kiruna, au début du XXe siècle, pour loger les mineurs à proximité du gisement.

    Les années passant, le site d’extraction s’est considérablement étendu, d’abord à ciel ouvert, puis dans les entrailles de la terre à partir des années 1960, fragilisant les fondations de la ville. En 2004, la menace réelle d’effondrement contraint la municipalité et LKAB, l’exploitant de la mine, à intervenir pour éviter un drame. Supprimer, au risque de rayer la mémoire du lieu, ou déplacer ? C’est la seconde option qui est choisie.
    21 édifices historiques seront déplacés
    Un vaste plan de transformation urbaine est alors mis sur pied, en concertation avec la population, pour relocaliser un tiers du centre-ville 3 kilomètres plus à l’est. Confiés à l’agence White Arkitekter, les travaux débutent en 2014. Symboles de la ville, 21 édifices historiques seront déplacés, tandis que les autres seront détruits ou démantelés. Certains matériaux issus de la démolition seront recyclés pour bâtir la nouvelle cité, moderne et écologique. Les réseaux de canalisation et les voies de circulation seront repensés. Objectif : ériger Kiruna en un modèle de ville durable et sociale à l’horizon 2035.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s